fbpx

Elke Duvillers

Grâce à buro Nexus, j’ai vraiment l’impression de ne pas être livrée à moi-même.

Salut Elke, raconte, comment as-tu abouti en construction ?

Quand j’étais petite, je jouais souvent au Lego Technic et K’NEX, avec mon frère. Lui il construisait des grues, moi des maisons. Ça a toujours trainé. Faire et construire des choses, je le fais encore maintenant. Ce qui est le plus chouette ? Que je peux créer quelque chose de tangible. Quelque chose où tu peux aller, que tu peux passer, dont tu peux dire : moi j’ai fait ça. Pendant ma formation d’architecte, j’étais déjà préoccupée par ce que j’aimerais faire à la fin. Qu’est-ce que j’aime ? Il n’est pas difficile de trouver un emploi avec ce diplôme dans ta poche, mais un emploi qui te convient vraiment, c’est déjà plus difficile. Je voulais apprendre à connaître une entreprise avant de dire ‘oui’ à une offre. Mais on n’a pas la chance de faire ça lors d’un entretien d’embauche normal, là tu dois vendre toi-même. En tant que détachée, cette chance est beaucoup plus grande. Très agréable. En plus, si l’entreprise ne s’avère pas être aussi agréable que je pensais, je peux faire quelque chose d’autre.

Quelle était la raison de choisir buro Nexus au bout du compte ?

Chez buro Nexus, j’avais vraiment l’impression de ne pas être livré à moi-même. Littéralement. C’est comme un filet de sécurité. A un moment donné, j’ai eu contact avec d’autres bureaux de consultance, mais c’était principalement par e-mail et par téléphone. Chez buro Nexus, c’est devenu personnel très vite. Pour illustrer, mon contact Steven m’a accompagnée pendant un entretien d’embauche avec un client potentiel. Un tel entretien est toujours excitant, mais ceci m’a donné en fait un sentiment de sécurité. En plus, moi je suis toujours beaucoup trop préoccupé par mes réponses et de me douter de ces réponses, et après je n’ai pas d’idée claire comment ça s’est passé. Mon contact n’était pas impliqué dans la conversation, donc il pouvait me juger objectivement. On a discuté après. Je me sentais vraiment guidée !

Peut-être une drôle d’histoire ? Quelle est la chose la plus amusante qui t’est arrivée sur un chantier jusqu’à maintenant ?

Absolument ! Entre tous ces hommes, des trucs peuvent se passer quand-même. Que penses-tu de tous ces calendriers et posters avec des femmes à moitié nues ? le 1er avril, je les ai tous remplacés par des posters avec des hommes à moitié nus. Et la plus belle ? Ils ne l’ont vu qu’après deux jours complets ! Ça nous a bien fait rire. Mais ce n’est pas toujours de la comédie. Parfois, une chose doit être achevée dans un certain délai et cela signifie des heures supplémentaires. Dans ce cas-là, il est utile d’avoir un peu de goodwill chez les collègues. Ça se développe lentement. Un conseil : les biscuits, ça marche toujours ! Et une pizza est toujours bienvenue aussi.

Viens

prendre un

café encore

aujourd'hui...

Un nouveau défi demain.
Oui, ça peut aller si vite à buro Nexus.
Quand passes-tu chez nous ?